Le livre du Festival

Comme chaque année, le festival accueille le salon du livre en partenariat avec la librairie Decitre. Pendant ce salon vous pourrez découvrir les nouveaux ouvrages géopolitiques et rencontrer les auteurs de certains de ces ouvrages. Des séances de dédicaces seront organisées durant la durée du festival.

Le Livre du festival 2019 : (Des)union Européenne ?

Le festival a son livre exclusif en lien avec le thème de l'année. Le livre "(Des)union Européenne ?" tirera des extraits du livre annuel géoéconomique et géopolitique "Images économiques du monde 2019" de l'édition Arman Colin

 

 

 

 

 

Prix du meilleur livre de géopolitique Axyntis/Conflits

Le Prix du meilleur livre de géopolitique récompense des ouvrages qui offrent une vision large des problèmes géopolitiques en insistant sur les risques qu’ils présentent et les opportunités qu’ils offrent. Il s’intéresse aux ouvrages parus dans l’année qui précède sa remise. Il est décerné par un jury composé principalement d’enseignants en géopolitique dans différentes filières : classes préparatoires, université, IEP, écoles…

Pour l’édition 2017, les nominés sont :

Géopolitique du gaz russe de Aurélie Bros, Thierry Bros, éditions L’inventaire

"Sur-dramatisation", "sur-idéalisation", "sur-géopolitisation", tels sont, pour Aurélie et Thierry Bros, les maîtres-mots susceptibles de caractériser ces domaines majeurs de l'économie russe que sont la production et la commercialisation du gaz. Sur-dramatisation de la crise russo-ukrainienne dont les répercussions ont ravivé le débat sur la menace potentielle d'une dépendance européenne vis-à-vis du gaz russe. Sur-idéalisation de la Chine, côté russe, comme moyen de compenser la dégradation des relations avec l'Europe. Sur-géopolitisation dans tous les cas de figure, qui fait oublier, bien souvent, non seulement les enjeux économiques et financiers, mais aussi les rapports de forces qui tendent à s'exacerber entre les producteurs nationaux pour l'accès aux marchés tant en Russie qu'à l'étranger.

Qui sont les Grecs ? de Georges Prevelakis, éditions CNRS

La Grèce constitue une énigme pour l’Occident. À chaque fois qu’on a pensé que le peuple grec était définitivement sur la voix de la modernisation, la situation s’est dégradée, comme depuis 2010. Jamais la confiance en l’avenir de la Grèce n’a été aussi basse, jamais on ne s’est autant interrogé sur l’identité grecque.

C’est pendant de tels moments de crise que se révèle l’ambivalence de la relation entre la Grèce et l’Occident. On passe de l’admiration béate pour le « berceau de la démocratie » au mépris, parfois même à la colère. Ce décalage entre représentation et réalité est la source de la plupart des problèmes grecs, internes et externes. En sept ans, la crise a montré qu’elle ne peut pas être résolue par des simples approches économiques, sans une révision des idées reçues, sans la prise en compte de structures et de comportements enracinés dans l’histoire et la géographie.

En dévoilant les atouts d’un « néohellénisme » disposant d’importants réseaux diasporiques, maritimes et religieux, ce livre échappe à une historiographie romantique et indique les ressources de la Grèce face à une Europe en train de redéfinir sa relation avec « les Autres ».

Les habits neufs de la concurrence de François Lévêque, éditions Odile Jacob

Jamais la concurrence n’a semblé aussi vive. Les magasins de quartier ne doivent-ils pas lutter chaque jour contre les achats en ligne livrés à domicile ? Avec l’innovation, la concurrence s’est même accélérée : des géants ont conquis la planète en des temps record et la dominent désormais. Amazon et Facebook évidemment, mais aussi Lego dans le secteur du jouet ou encore Ikea pour l’ameublement. Les phénomènes d’ubérisation et du « gagnant rafle tout » ne président-ils pas à la reconstitution de monopoles ?



Ce livre démonte les rouages économiques qui intensifient la concurrence et l’érodent tout à la fois. Traquant les stratégies des entreprises, analysant les modèles théoriques qui les sous-tendent, François Lévêque nous livre ici le récit vrai de la concurrence à travers ses épisodes les plus épiques (duels Apple/Google, Coca-Cola/Pepsi). Avec une question : à qui profite la guerre économique ? à la société dans son ensemble ou à quelques entreprises ?



François Lévêque est professeur d'économie à Mines-ParisTech où il enseigne l’économie industrielle et l’économie de l’énergie. Ses travaux de recherche portent sur la politique de la concurrence, la réglementation des industries de réseau et la transition énergétique. Il a enseigné l’antitrust à Berkeley et fondé un des tout premiers cabinets de conseil spécialisés dans ce domaine. 

La Fin du rêve américain ? de Lauric Henneton, éditions Odile Jacob

Le rêve américain est-il mort ? L’Amérique est-elle en déclin ? C’est sur ce thème que s’est fait élire Donald Trump en 2016, prétendant raviver la flamme, le « rêve », et restaurer la grandeur de l’Amérique.

Pour Lauric Henneton, un tel discours renoue avec l’imaginaire et l’histoire des États-Unis. Car l’angoisse du déclin autant que l’espoir d’une vie meilleure, le pessimisme autant que l’optimisme sont au cœur même du rêve américain et ce dès la création des colonies britanniques en Amérique du Nord.

Explorant cette histoire émotionnelle dans laquelle le puritanisme occupe une large place, l’auteur examine les différentes composantes du présupposé déclin – hispanisation, fin de l’Amérique blanche… – qu’il confronte à la réalité. Ses analyses éclairent d’un jour nouveau le mandat de Barack Obama, perçu dans certains milieux comme le fossoyeur du rêve américain. Un rêve qui, en dépit de tout, garde un immense pouvoir d’attractivité sur des millions de gens de par le monde.

La Corée du Nord en 100 questions Juliette Morillot et Dorian Malovic, éditions Taillandier

Faut-il avoir peur de la Corée du Nord ? Les dirigeants nord-coréens sont-ils fous ? Comment la Corée du Nord est-elle devenue la première dynastie communiste du monde ? Combien la famine a-t-elle tué de Nord-Coréens en 1995 ? Comment vit-on aujourd hui en Corée du Nord ? Une économie de marché y est-elle née ? Comment les réfugiés nord-coréens sont-ils manipulés ? Derrière les menaces nucléaires, que veut vraiment Pyongyang ?



La Corée du Nord défie le monde. L' intensification des essais nucléaires et des tirs de missiles balistiques menés par le jeune leader Kim Jong-un ravive plus que jamais les tensions en Asie du Nord. Systématiquement diabolisée, la République populaire démocratique de Corée reste pourtant une énigme pour les Occidentaux.

Pour dépasser fantasmes et clichés, Juliette Morillot et Dorian Malovic lèvent le voile sur la réalité de cette puissance nucléaire qui inquiète chaque jour davantage la planète. En 100 questions, ils racontent l'Histoire ancienne pour éclairer le présent, décryptent l'impuissance de la communauté internationale face aux provocations de Pyongyang et nous révèlent une société traversant une mutation sans précédent.

Géopolitique de la Chine de Mathieu DUCHÂTEL, PUF, Que sais-je ?

La plus vieille civilisation du monde a toujours joué un rôle de premier plan dans les relations internationales : de la route de la soie aux routes maritimes actuelles, la Chine entretient des relations complexes avec ses nombreux voisins et ses divers partenaires économiques. Cet immense territoire a depuis quelque temps rebattu les cartes de la géopolitique mondiale, s'imposant désormais comme contre-modèle face à l'Occident. Mathieu Duchâtel dresse le tableau de l'une des plus grandes puissances contemporaines, tiraillée entre volonté d'expansion et quête de sécurité, compétition et alliances, et qui est en passe de détrôner les États-Unis, dont elle se veut la grande rivale.

La France atlantiste ou le naufrage de la diplomatie de Hadrien Desuin, éditions du Cerf

Comment, en dix ans, la France est-elle devenue la vassale de l'Amérique ? L'Élysée, le supplétif de la Maison-Blanche ? Le Quai d'Orsay, le sanctuaire du néoconservatisme ? Comment, sur deux quinquennats, Nicolas Sarkozy puis François Hollande ont-ils enterré la politique d'indépendance qu'avaient poursuivie Charles de Gaulle et François Mitterrand ? Comment Bernard Kouchner puis Laurent Fabius ont-ils imposé au ministère des Affaires étrangères l'idéologie atlantiste promue par des cercles libéraux et des intellectuels médiatiques ? Comment ce moralisme nous a-t-il conduits à l'impuissance et au cynisme ? De 2007 à 2017, de l'Afghanistan à la Libye et à la Syrie, de Téhéran à Ryad et de Moscou à Kiev en passant par Washington, Bruxelles et Berlin, du Conseil de l'ONU et du Commandement de l'Otan à la Commission européenne, c'est la face cachée de notre démission diplomatique, faite de redditions historiques, d'erreurs stratégiques et de carences militaires, que révèle ici Hadrien Desuin. Un essai magistral appelant à ce que la France retrouve enfin l'intégrité et la singularité que le monde attend d'elle.

La ruse et la force de Jean-Vincent Holeindre, éditions Perrin

Pour en finir avec le « modèle occidental de la guerre », une nouvelle histoire de la stratégie décrassée des préjugés culturels et ethniques. 



Au VIIIe siècle avant J.-C., Homère expose de manière frappante la dualité qui fonde la stratégie. Dans l'Iliade et l'Odyssée, le poète grec met en scène la guerre à travers deux personnages phares. Achille, héros de la force, est un soldat : son honneur est au-dessus de tout. Ulysse, héros de la ruse, est un stratège : seule la victoire compte. Cette opposition de la force et de la ruse structure dès l'origine l'histoire de la stratégie dans le monde occidental.

Jusqu'à présent, la force a davantage attiré l'attention des historiens. La ruse apparaît rarement comme un élément majeur de la stratégie. Au contraire, elle fait figure de repoussoir et se présente comme l'apanage du faible ou de l'étranger. Cet « orientalisme » militaire et stratégique n'est pas recevable, parce qu'il ne reflète pas la réalité historique et se fait l'écho d'un discours idéologique. Il s'agit donc d'en finir avec cette lecture stéréotypée afin de comprendre ce que la stratégie, dans le monde occidental, doit à la ruse, en identifiant les moments clés de son histoire, des guerres antiques aux mouvements terroristes du XXIe siècle. Se déploie ainsi une histoire longue de la stratégie, dégagée des préjugés culturels et ethniques, qui met en scène, pour la première fois et de manière systématique, le dialogue ininterrompu de la ruse et de la force

Géopolitique d’une planète déréglée Jean-Michel Valantin, éditions Seuil

Les changements géophysiques et la crise biologique planétaires en cours sont autant de facteurs de bouleversements géopolitiques rapides, massifs et brutaux. Un nouveau paysage géopolitique et stratégique émerge, marqué par la combinaison du changement climatique et de ses effets systémiques, telles les migrations de masse, la compétition mondiale pour les ressources et la crise des régimes contemporains.

Où les politiques de Trump, de Poutine et de la Chine mènent-elles la planète ? Comment l’épuisement des océans alimente-t-il la piraterie maritime ? Comment le réchauffement de l’Arctique est-t-il exploité par certains intérêts tandis qu’il constitue une immense catastrophe pour des milliards d’humains ? Quelles régions ont-elles les meilleurs atouts pour traverser le XXIe siècle ? L’auteur, spécialiste de géopolitique, nous fait comprendre les liaisons dangereuses entre puissance économique, guerre et environnement. Il nous alerte sur les dangers, les violences et les barbaries qui se profilent.

Le moment du choix collectif entre la « guerre de tous contre tous » sur une planète effondrée ou une alliance stratégique mondiale pour répondre aux nouveaux défis planétaires approche à grands pas.

Jean-Michel Valantin, spécialiste de géopolitique et d’études stratégiques, est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Hollywood, Washington et le Pentagone (Autrement, 2003), Écologie et gouvernance mondiale (Autrement, 2007) et Guerre et Nature, L’Amérique se prépare à la guerre du climat (Prisma Media, 2013).

Le Prix du meilleur livre de géopolitique des années précédentes

Gagnants du Prix du meilleur livre de géopolitique des années précédentes:

  • 2017 : Dr Saoud et Mr Djihad. Pierre Conesa, ed Rober Laffont
  • 2016 : La guerre française contre le terrorisme, Gregor Mathias (Bernard Giovanangeli)
  • 2015 : L'Afrique est-elle si bien partie ?, Sylvie Brunel, Ed. Sciences humaines
  • 2014 : 'Vers un nouvel ordre du monde", G. Chaliand et M. Jan, éd. Seuil
  • 2013 : "Que veut la Chine ?" François Godement - O.Jacob, octobre 2012
  • 2012 : "La puissance au XXIè siècle" de Pierre Bulher
  • Prix spécial du Jury: "La nouvelle impuissance américiane" d'Olivier Zajec
  • 2011 : « La nouvelle puissance turque , L'adieu à Mustafa Kemal » de Tancrède Josserand.
  • 2010 : « Un monde de paradoxe » de Marie Ladier-Fouladi,, Atalante 2009 ; « La Russie menace-t-elle l'Occident ? » de Jean Sylvestre Montgrenier, Choiseul, 2009.
  • 2009: « La Bataille du Grand Nord a commencé, » de Richard Labéviére et François Thual, Perrin 2008.

 

{Prix Documentation Française du meilleur Mémoire de Master en économie et relations internationales}

 

  • Prix Documentation Française du meilleur Mémoire de Master en économie et relations internationales   

Les nominés sont

  • Alyssia ALLEN : Le trafic illicite de migrants dans les flux migratoires vers l’Union Européenne en provenance de l’Afrique, du Moyen-Orient et de l’Asie centrale. (Université de Grenoble – Alpes 6 Sciences Po Grenoble)   
  • Victor KELLER : De la production au trafic : le cas marocain pour comprendre la nouvelle géopolitique des drogues. (Université Paris 8 – IFG)          
  • Joseph  BOHBOT : La guerre du Donbass : quel avenir pour l’Ukraine. (Université de Reims)            
  • Léa GROS : Les élections en situation de post-guerre civile : vers la résurgence de la guerre ou la consolidation de la paix ? (Université catholique de Louvain).
  • Laurie SERVIERES : Colombie : La paix comme levier de politique internationale. (Sciences Po - Paris)
  • Gabriel  TERRASSON : Les relations entre Palestiniens, Israéliens et le monde du travail sur les chantiers. (Sciences Po Grenoble)

Les gagnants des édtions précédentes étaient : 

  • 2017  : Secret et relations extérieures en démocratie : Normativité et fonction sociale du secret dans l’arène internationale ;  Benjamin  Puybareau, Sciences Po Paris
  • 2016 : "Optimisation des pratiques humanitaires : le rôle de l’évaluation dans l’évolution du système humanitaire", Alice CHATELET – Sciences-Po Bordeaux 
  • 2015 : «Le bassin du Pilcomayo : Analyse géopolitique des enjeux de la maîtrise de l'eau et de la terre dans les territoires du bassin inférieur du Pilcomayo», Olivier Antoine - Université Paris 8 - Institut Français de Géopolitique

 

 

rfi